30 mars 2016

Ça c’est drone !

Blog

832

Ça c’est drone ! … ou pas !
Vous êtes tenté par des images aériennes pour agrémenter votre film ?
Pourquoi se priver : Les prestataires sont nombreux, et c’est tellement moins onéreux que de faire décoller l’hélico !
Les images aériennes sont devenues accessibles grâce au développement des drones. Par leur rendu attrayant et leur coût attractif, elle sont devenues presque incontournables aujourd’hui,
Mais attention de ne pas tomber dans l’effet de mode.
Trois questions à se poser avant de vous lancer avec un “DRONISTE »
– Ces images serviront-elles vraiment le message que vous voulez faire passer ?
– Si oui, quelles options techniques faut-il choisir ? (type de drone, type de caméra)
– Le prestataire a t il bien les compétences requises ?
Ça c’est drone !  Des images aériennes, pourquoi ?
Il existe 1000 manières de faire parler les images aériennes.  Demandez vous en quoi prendre de la hauteur peut servir votre message ?
Tout simplement parce que justement, vous souhaitez inviter le spectateur à s’élever par rapport à certaines questions ?
Ou bien vos nouveaux bâtiments, élément clé de votre stratégie, méritent une vue d’ensemble possible uniquement depuis le ciel !
A moins que ce ne soit une machine monumentale, un chantier de grande envergure ou pourquoi pas, une équipe de collaborateurs nombreux, irrésistiblement attirés par les hauteurs !
Ou peut-être êtes vous sensible à l’esthétisme de ce nouveau type d’image.
Ou bien encore le synopsis de votre film fait la part belle à la caméra subjective : le drone devient alors le héros !
Soyez sincère avec vous même : présenter vos locaux au spectateur ou lui expliquer votre savoir-faire à travers une interview mérite-t-il vraiment de suspendre la caméra dans les airs ?
Ça c’est drone ! Le bon prestataire
OK ! vous voila certain que ces images serviront noblement votre cause.  Il vous faut à présent choisir votre prestataire … et ils sont nombreux.
Plus d’une vingtaine en Loire atlantique ! la niche s’est transformée en grotte !
L’offre de formation est tout aussi large et chaque année, des dizaines de candidats décident de s’improviser professionnel de la prise de vue aérienne en acquérant simplement les bases du pilotage.
Attention : il existe une multitude de modèles de drones ; quel est celui qui correspond le mieux à votre besoin ?
Les modèle les plus légers, ne peuvent porter que de très petites caméras. Ils sont sensibles au vent et leur pilotage ne permet pas toutes les prises de vues.
Il ne sont pilotés que par une personne et le coût d’une journée de prise de vue se situe entre 500 et 1000 euros.
Pour des images et un pilotage plus fins, il faut passer sur un modèle du type Phantom, entre 1000 et 1500 euros la journée. Celui ci supportera une caméra style go-pro et des images en 4K, mais sans possibilité de réglage manuel pour la mise au point et l’exposition.
Pour des prises de vues en double commande, il faut passer sur un modèle type In Spire. Deux personnes aux manettes, l’une pilote le drone et l’autre la caméra.
On peut alors réaliser des images mieux construites, plus audacieuses, plus éloquentes aussi … et plus chères : entre 1700 et 2200 euros la journée.
Ensuite, c’est sans limite, tant niveau performance que niveau coût … Mais laissons les gros porteurs à Spielberg !
Dans tous les cas, un vol en agglomération est soumis à une autorisation nécessitant la constitution d’un dossier. Compter quelques centaines d’euros supplémentaires.
Ça c’est drone ! Moralité …
Si un rendu approximatif pouvait satisfaire il y a quelques années,  Il ne suffit plus aujourd’hui d’envoyer une caméra en l’air pour produire l’effet Wouahou …
Assurez vous que l’investissement ne se transforme pas en dépense inutile et rappelez-vous : Quelqu’un qui fait de belles images au sol a plus de chances de réaliser des merveilles en l’aire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *